26 Eylül 2017 Salı
468x90 reklamlar alanı kodu
LUTTE CONTRE LE RADICALISME EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE
LUTTE CONTRE LE RADICALISME EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Retrouvez ci-après une question parlementaire déposée au Greffe du Parlement bruxellois – Brussels Parlement en date du 16 mai 2017.


Monsieur le Ministre-Président,

La lutte contre le radicalisme est une des priorités de prévention et de sécurité fondamentale de la législature[1].

L’an dernier, le gouvernement fédéral avait débloqué une enveloppe pour lutter contre la radicalisation[2].

Le jeudi 2 février 2017, le gouvernement bruxellois a donné son feu vert au premier Plan régional Global de Sécurité et de Prévention de la Région de Bruxelles-Capitale qui a pour ambition, entre autres, d’harmoniser la prise en charge des auteurs et victimes potentielles des phénomènes de polarisation et de radicalisation[3].

En date du 10 mai 2017, la question de la fin du budget accordé aux communes pour lutter contre le radicalisme[4] a été débattue au Parlement fédéral belge.

Eu égard au contexte existant, je souhaiterais savoir pour [chacune des 19 communes de notre Région]:

1. Quels sont les acteurs qui luttent contre le radicalisme? Qui sont les partenaires de ces acteurs? Quel est le budget qui a été alloué à ces acteurs et partenaires l’année passée pour lutter contre le radicalisme? Quel est le budget actuel? Quel est le budget estimé et/ou nécessaire pour lutter efficacement contre le radicalisme dans les années à venir? Qui vérifie si le budget alloué a bien été utilisé et les résultats escomptés obtenus? Combien d’argent a été dépensé pour lutter contre le radicalisme depuis 2014? En ce qui concerne la lutte contre le radicalisme, existe-t-il un «dialogue» ou un accord de coopération qui permet une concertation/un partenariat avec d’autres communes voire d’autres Régions et/ou le fédéral et/ou pays?

2. Existe-t-il une plateforme de prévention de la radicalisation violente? Si oui, qui en fait partie? Qui coordonne cette plateforme? Quels ont été tous les sujets et thématiques abordés et/ou traités par ladite plateforme depuis sa création (pour chaque sujet: description du sujet, date à laquelle le sujet a été abordé, acteurs et partenaires impliqués)?

3. En ce qui concerne les dispositifs d’intervention, quels sont-ils? Qui sont les acteurs principaux? Quelles sont les limites de ces dispositifs?

4. En ce qui concerne l’accompagnement individuel, quelle est l’approche choisie et mise en oeuvre? Qui est responsable de la mise en œuvre sur le terrain? Quels sont les acteurs qui se chargent de l’accompagnement? Combien de personnes ont été accompagnées individuellement depuis 2014 (listing année par année)? Le bilan de ces accompagnements est-il positif?

5. Existe-t-il une cellule de prévention de la radicalisation violente? Qui est responsable de cette cellule? Quel est son bilan annuel? Quels sont les budgets disponibles? Les services communaux ont-ils demandé à obtenir plus de soutien? Si oui, lesquels et auprès de qui? Le budget actuel est-il suffisant pour permettre le bon fonctionnement de ladite cellule? Dans la négative, qui pourrait fournir un soutien financier à ladite cellule?

6. Quels sont les moyens mis en place afin de prendre en charge les auteurs et victimes des phénomènes de polarisation et de radicalisation? Quelles sont les initiatives et actions qui permettent de renforcer, en amont des phénomènes de polarisation et de radicalisation menant à la violence, la résilience des individus les plus vulnérables? Quels sont les moyens humains, économiques,… alloués quartier par quartier?

Je vous remercie pour vos réponses.

1. Emin Ozkara
Député – Vice-président

2. Manzoor Zahoor
Député

3. Bea Diallo
Député”

RADİKALİZMLE MÜCÜDELE İÇİN KOLLARI SIVADILAR
Brüksel Bölge Parlamentosu milletvekili ve Başkanvekili Emir Özkara(PS) partili milletvekili arkadaşları Manzoor Zahoor ve Bea Diallo ile birlikte, radikalizm ve nefret suçları ile ilgili mücadele için kolları sıvadılar.
Bu konuda hazırladıkları soru önergesini ilgili birimlere veren Emin Özkara ve arkadaşları, bu  konuda yapılan mücadelenin detaylarını,enstürmanlarını ve elde edilen sonuçları sorgulayarak, özellikle bu konuda derneklere yapılan yardımların araştırılması ve takip edilmesini istediler.
Başta ‘Irkçılık ‘ olmak üzere,’ayrımcılık,dışlama,yabancı düşmanlığı, Yahudi düşmanlığı, kin ve nefreti yayma, radikal guruplarla işbirliği içinde olma,huzuru,güveni,dostluğu bozma..’ gibi suçlarda artış olmasını da dikkata alan Emin ve Özkara ve arkadaşları bilhassa,bu konuda devletin parasını alıp hiçbir şey yapmayan derneklerin yardımlarının kesilmesini bekliyor.

Bu haber 41 defa okundu